L’accélérateur de chauffage (pompe de chauffage) est un dispositif qui permet le transport de fluide dans les installations d’un système de chauffage. Ainsi, quand il est mal réglé, il peut engendrer des problèmes de diverses natures. Il convient donc de bien connaître cet équipement afin de prévenir d’éventuels désagréments. Pour votre bonheur, ce contenu s’attèlera à mettre en exergue l’utilité, le fonctionnement et le réglage d’un circulateur de chauffage.

Accélérateur de chauffage : l’utilité

Le chauffage est un circuit fermé dont le fonctionnement se base essentiellement sur un liquide caloporteur (il s’agit généralement de l’eau).

Pour qu’il puisse jouer son rôle de façon optimale, le radiateur doit recevoir de la chaudière un débit d’eau chauffée à une température bien précise. Et pour que ce transport soit possible, il faut également une pression bien précise.

C’est justement à ce niveau qu’intervient l’accélérateur de chauffage. Ce dernier s’occupera de créer et de gérer le débit ainsi que la pression au sein du circuit du chauffage d’une habitation. Ceci revient à dire qu’il n’existe pas de chauffage fonctionnel sans pompe de chauffage.

D’ailleurs, un accélérateur de chauffage mal réglé peut occasionner :

  • Une importante consommation d’énergie électrique et donc une hausse des factures ;
  • Une mauvaise répartition de l’eau chaude dans les différents radiateurs et donc une diffusion inégale de la chaleur dans une maison.

Pour en savoir plus, vous pouvez faire appel à un chauffagiste.

Le fonctionnement

Comme évoqué précédemment, le circulateur de chauffage assure l’acheminement de l’eau vers les radiateurs. En plus de cela, il est aussi responsable du cheminement retour.

Pour assurer cette fonction, le dispositif marche grâce aux actions combinées de 2 autres dispositifs qui le composent.

Il s’agit d’un moteur électrique et d’une roue à aubes.

Notons également qu’un accélérateur de chaudière peut être installé dans un système de chauffage neuf, comme dans un ancien système.

Quand il s’agit d’un circuit de chaudière neuf, son installation est plutôt facile.

Mais dans le cadre d’une rénovation ou d’une extension sur un circuit qui comprend des radiateurs avec ou sans robinets thermostatiques, l’installation se fait en le raccordant avec un plancher chauffant.

Le réglage

Avant de penser à procéder à un quelconque réglage, il faudrait que le moteur de la pompe de chauffage fonctionne à une vitesse adéquate. Ainsi, il pourra être diffusé une chaleur homogène partout dans l’habitation.

Toutefois, il est possible de modifier soi-même les réglages afin de bénéficier d’un rendement thermique spécifique.

Vous pouvez le faire en modifiant le réglage du circulateur. Pour ce faire, vous trouverez sur le boîtier une molette avec plusieurs positions signifiées par des chiffres romains.

Vous devez à présent utiliser la molette pour ajuster la vitesse de l’accélérateur de votre chauffage. Selon le chiffre sur lequel vous laissez l’indicateur de la molette, la vitesse de circulation sera plus ou moins rapide.

Il est important de noter qu’avant d’effectuer de telles manipulations, il faut préalablement noter la position initiale de la molette. Cela vous permettra de revenir aux réglages de base au cas où les résultats obtenus ne seraient pas ceux que vous voulez.

Après ces différentes manipulations, si la température ne baisse pas et ne monte pas non plus, cela confirme que votre réglage est correct.

Mais si en revanche, les radiateurs les plus éloignés de la chaudière ne diffusaient plus de chaleur correctement, cela signifie qu’il vous faut revenir au réglage d’origine.

Que retenir ?

L’accélérateur de chauffage est un dispositif très important dans le processus de fonctionnement d’un circuit de chaudière. Il est essentiellement constitué d’un moteur électrique et d’une roue à aubes. Grâce à ces deux éléments, il assure le bon transport de l’eau chauffée au sein du système, ce qui permet une diffusion homogène de chaleur dans toutes les pièces d’une maison.

%d blogueurs aiment cette page :